Nuits des Etoiles 2013

C’est les 9, 10 et 11 août qu’auront lieu cette année les Nuits des Etoiles, organisée un peu partout en France par l’Association Française d’Astronomie et son réseau. Le thème retenu pour cette 23ème édition est Les Distances dans l’Univers, clin d’œil au satellite Gaïa qui doit être lancé cet automne et mesurer les distances de centaines de milliers d’étoiles dans notre Galaxie. Un des 5 laboratoires de l’Observatoire de Paris participe à cette mission : le GEPI.

Mesurer les distances dans l’Univers, ça sera également le sujet de la conférence de Joanne Breitfelder à Collioure le 30 août (programme disponible ici).

En attendant que Gaia aille décrocher les étoiles, profitez des Perséides, l’essaim d’étoiles filantes que nous célébrons chaque année au mois d’août. On attend jusqu’à une centaine d’étoiles filantes par heure pour la nuit du 11 au 12 août lors du maximum mais ce taux devrait rester constant sur les 3-4 nuits précédant et suivant ce maximum.

Pour observer les Perseides, rien de plus facile : éloignez-vous de tout éclairage direct (lampadaires, phares de voiture, lampes de poche), choisissez un endroit ayant un ciel dégagé (pas d’arbres, d’immeubles ou de nuages), allongez-vous dans l’herbe ou sur un transat et attendez ! Au bout d’une dizaine de minutes, vous aurez vu quelques étoiles filantes. Si ça n’est pas le cas, persévérez ! N’essayez surtout pas de voir quelque chose aux jumelles ou au télescope : il faut un grand champ pour augmenter ses chances de voir ces poussières de comètes qui se désintègrent dans l’atmosphère.

Vous pouvez aussi venir faire un tour à l’Observatoire du Soler et profiter de cette nuit pour découvrir le ciel d’été en compagnie d’astronomes amateurs chevronnés et de leurs instruments.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.